Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : C'est local, de saison et trop bon !
  • C'est local, de saison et trop bon !
  • : Ce blog vit au rythme de ma vie ponctué de rencontres, de découvertes et de partages. Je défends une agriculture intelligente, respectueuse des hommes et de la nature. Le combat dans ce domaine n'étant pas gagné et de loin je crois nécessaire de remettre chaque jour l'ouvrage sur le métier! J'aime la campagne, les initiatives solidaire et sociales, la cuisine japonaise et italienne mon potager et partager des recettes spontanées avec vous!
  • Contact

Salon Du Blog Culinaire

  • Isabelle
  • Cuisiner me mène, c'est sûr mais avant tout j'aime partager et découvrir. La cuisine est un voyage, un pas vers l'autre. Manger met tout le monde d'accord et rend heureux. Mes deux films cultes : Tampopo et le Festin de Babette!

Rechercher

26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 15:28

Les dernières tomates de l'amap  (livrées il y a quelques semaines maintenant!) m'ont donnée une envie de haricots en cocotte!

Ces plats sont pour moi réconfortants, nourrissants et chaleureux , des petits plats qui vous font aimer la saison froide!

 

Ingrédients pour 3 personnes:

 

200 g de haricots blancs , de type Tarbais ou Mojettes.

LES FAIRE TREMPER UNE NUIT AVANT LA RECETTE

 

3 grosses tomates

( fraîches ou pelées en boite)

1 C.à.s d'huile d'olive

1 C.à.s d'huile neutre

2 petits oignons

2/3 gousses d'ail

1 feuille de laurier

1 petite branche de romarin

3 feuilles de sauge

1 morceau d'algue kombu ( magasin bio ou japonais)

Lardons ( facultatif )

 

Laver les tomates et les insciser en croix, avec un couteau  à l'opposé du pédoncule.

Faire bouillir de l'eau dans une bouilloir électrique , mettre les tomates dans un saladier et verser l'eau dessus. Au bout de 2/3 min , les émonder. ( les peler)

Couper les tomates en 4 morceaux et les presser au dessu de l'evier pour retirer un maximum de pépins.

Chauffer l'huile dans une cocotte et mettre tous les élément aromatiques à rissoler quelques minutes.

Ajouter les haricots qui ont trempés* et les saisir aussi quelques minutes.

Pour finir mettre la tomate et couvrir d'eau et ajouter le morceau d'algue kombu**.

Laisser mijoter à feu doux, sur une plaque par exemple , pendant au moins une heure.

La cuisson douce donne des haricot plus moelleux et préserve les nutriments.

Le mieux étant en dessous de 100°c pendant 3 heures...Mais le temps nous manque parfois!

Laisser réduire la sauce pour obtenir un plat oncteux.

 

En plus:

Petit clin d'oeil au haricot qui a mauvaise réputation à tord :

Il est riche en fer et possède plus de phosphore que le poisson!

L'idéal est de le choisir bio , car les éléments nutritifs sont présents en plus grande quantité.

* Le trempage des légumineuses active les enzymes , "réveillant" ainsi le produit sec. Ce qui facilite le travail de digestion et préserve l'énergie.

** L'algue kombu possède les mêmes qualités puisqu'elle facilite la cuisson et la digestion en rendant les fibres plus moelleuses.

 

 

Cocotte de haricots tarbais à la tomates
Cocotte de haricots tarbais à la tomates
Cocotte de haricots tarbais à la tomates
Cocotte de haricots tarbais à la tomates
Cocotte de haricots tarbais à la tomates
Cocotte de haricots tarbais à la tomates

Partager cet article

Repost 0
Isabelle Géraud Isabelle
commenter cet article
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 20:20

L'arrivée dans le Val d'Orcia , région emblématique de la Toscane fût l'arrivée au paradis des fines bouches!

Ce dimanche 7 septembre se terminait la fête du Pecorino de Pienza , un des plus réputés d'Italie. "Pecorino di Pienza stagionato in barriques" Vieilli en tonneau de chêne pendant 90 jours minimum.

Durant cette manifestation j'ai pu , au delà de goûter du fromage à tous les coins de rues , et regarder les contrades de la ville défiler et lancer des drapeaux en costumes Renaissance ; j'ai pu donc remplir le frigo et les placards de notre location !

 

                                                               

 

 

 

Crédit photo Isabelle Morison

Crédit photo Isabelle Morison

La soupe de Faro (Epeautre) dont il est question dans le merveilleux documentaire de Jonathan Nossiter, Résistance Naturelle , m'avait interpellée , je voulais absolument tester ce produit phare et traditionnel du Val d'Orcia.

 

En voici ma version pour deux personnes:

1 verre de Faro

3 petites courgettes fleurs

1 tomate

1/3 de poivron jaune

1/3 de poivron rouge

Romarin frais une petite branche

Ail rose 4 gousses épluchées

Pecorino vieux

4 tranches fines de charcuterie italienne un peu grasse

Sel/poivre

 

Cuire le Faro dans l'eau bouillante pendant 20 min. L'égoutter et le mettre de côté.

Laver et couper les légumes en petits morceaux.

Dans une cocotte verser un trait d'huile d'olive, chauffer et faire revenir les courgettes et les poivrons 3 min. Recouvrir d'eau et mettre le reste des ingrédients , excepté le pécorino et la charcuterie.

Laisser mijoter 25/30 min.

Ajouter le Faro et laisser réchauffer quelques minutes.

Pendant ce temps griller à sec  les tranches de charcuterie dans une poele .

Avec un économe , réaliser des lamelles de Pecorino.

Verser la soupe dans un bol, parsemer de fromage et de quelques morceaux de jambon croustillants.

Eventuellement , ajouter un trait léger d'huile d'olive crue de Toscane !

Servir avec une tranche de pain grillé et se régaler!

Pour un meilleurs apport en protéines et pour un plat végétarien, ajouter à la soupe un poignée de pois chiches de Toscane , cuit préalablement à part.

La complémentarité ,céréales/légumineuses en fera un plat complet.

 

 

Soupe au Faro de Toscane
Soupe au Faro de Toscane
Soupe au Faro de Toscane

Partager cet article

Repost 0
Isabelle Géraud Isabelle
commenter cet article